Que se cache-t-il derrière le mythe de l’infirmière sexy ?

Que se cache-t-il derrière le mythe de l’infirmière sexy ?

Posté by le Août 31, 2018 dans Pour elle, Pour lui, Séduction | 0 commentaire

Généreuse, dévouée, réconfortante, jolie voire aguichante, l’archétype de l’infirmière sexy, fantasme majoritaire des hommes, est devenu un véritable mythe.

Comment la mémoire collective a érigé ces femmes en muses attisant les fantasmes sexuels de tous ? De quelle façon cette image sexy de femme en blouse médicale a-t-elle été véhiculée ? Et surtout, de quelle façon, vous pouvez à votre tour, entrer dans la peau du personnage ? 

Décryptage du mythe de l’infirmière

À l’origine, il s’agit de religieuses en uniforme et c’est sans nul doute possible le paradoxe entre l’inaccessibilité d’une femme dévouée à son église et une tenue mettant les formes féminines en valeur qui a éveillé la construction d’une icône désirée et attirante.

La jeune fille en blouse médicale femme, telle qu’elle a influencé la mémoire collective pour se transformer en mythe populaire et fantasmé, est apparue après les années 1750.

À l’époque, ce personnel féminin et religieux est en nombre. Les employer est peu coûteux et constitue un avantage réel tant elles sont formées d’un point de vue médical et administratif et soumises à la hiérarchie. De là, naîtra dans l’imagination populaire une femme malléable, serviable, parfois un peu naïve et prête à tout pour assouvir les pulsions des hommes.

Pour le malade et le blessé, ce dévouement perpétuel à son bien-être additionné à la position penchée en avant de la femme au-dessus du lit, déployant sa poitrine réconfortante à la face du patient, renvoie à la fois à l’image de la mère et à la recherche de la femme docile, sexy et à son service. Seulement, l’infirmière se retrouvant en place d’objet sexuel passe de patient en patient, lui conférant ainsi une stigmatisation de femme facile et disponible. Le corps à la fois dévoilé et caché sous la blouse médicale devient un sujet d’imagination libre et débridée : est-elle nue ? Porte-t-elle de la lingerie ? Ainsi, s’ancre le mythe de l’infirmière sexy, si ce n’est libertin.

Le mythe de l’infirmière véhiculée par le cinéma

Une fois instauré, le mythe de l’infirmière sexy ne cesse de se propager et le cinéma en tant qu’art populaire s’empare du personnage tout en contribuant grandement à la diffusion de l’archétype. Elles se retrouvent notamment propulsées dans les films traitant de la Première et Seconde Guerre mondiale. Elles y apparaissent comme des saintes, protectrices, héroïnes aux grands cœurs, parfois résistantes engagées. Toujours impeccables, jupes crayon soulignant les formes, hauts talons, à la pointe de la modernité avec le port de bas nylon, chemisiers laissant entrevoir l’arrondi de leurs poitrines, maquillage net et coiffures parfaites, elles incarnent la sensualité, la féminité, le désir à travers des valeurs traditionnelles de femmes soumises et dévouées. L’exemple typique de cette incarnation se retrouve notamment dans « M.A.S.H » dont le synopsis est basé sur la guerre de Corée. Même si l’uniforme est parfois remplacé par une robe près du corps comme dans « Le patient anglais », il reste principalement de mise et contribue à la fixation d’une représentation admise.

Sortent du lot des films mettant en scène une infirmière sexy, comme par exemple « Parle avec Elle » de Pedro Almodovar dans lequel il est question d’un retour au travail réel, ce qui déconstruit le mythe pour s’attacher au terrain, au courage et à la réalité de cette vocation.

Entre mythe et réalité

En effet, comme le suppose la notion de mythe, si le point de départ est issu de la réalité, le fantasme au contraire l’occulte complètement. Inutile de rappeler que les talons sont relégués au placard contre des chaussures plates et confortables. Elles ne se promènent pas dans les couloirs des hôpitaux à longueur de journée un plateau à la main, une seringue dans la seconde et un stéthoscope autour du cou.

Dans la vie réelle, les physiques sont multiples, les corps non formatés et il est à la disposition de chacune de choisir ce qu’elle met en dessous, si elle se maquille ou non. Au-delà de cet aspect, loin d’être naïves, loin d’être soumises, elles sont fortes et portent la voix des revendications quant aux conditions de travail et aux salaires. Elles doivent affronter les horaires décalés, le manque d’effectifs, l’humeur parfois difficile des patients, les agressions verbales, la rançon du fantasme, la douleur des familles et des patients, des poids lourds à porter, et souvent le manque de reconnaissance du travail accompli.

Le mythe perd de vue la dimension humaine et sociale pour s’entériner sur le corps-objet au détriment du courage et de la volonté nécessaire à l’exercice professionnel. La sublimation érotique du mythe, étant une forme de valorisation de ces femmes, n’est pas pour autant à exclure. Il est juste temps de replacer le contexte, de s’autoriser à fantasmer, à jouer avec le rôle tout en ayant conscience de la réalité de ces femmes. Il s’agit de composer entre les deux formes, le réel et l’icône.

Infirmière : trouvez la blouse médicale qu’il vous faut

Pour une soirée, vous avez décidé de vous transformer en infirmière sexy mais il vous reste à dégoter une tenue digne de ce nom. Vous allez entrer dans le fantasme, dans le sexy, il vous faut donc accumuler certains codes.

Le premier conseil est de ne pas vous transformer en cliché vulgaire. Plutôt que de chercher votre tenue dans une gamme de déguisements coquins pour adulte, mieux vaut s’offrir une vraie blouse médicale pour femme http://www.roidutablier.com/42-blouses-medicales, puis de l’accessoiriser. Dès lors, vous allez être surprise du choix qui s’offre à vous.

Pour rester dans le fantasme, privilégiez en premier lieu les blouses blanches sans autre couleur. Les couleurs bleues ou vertes se rapportent à la réalité, mais risquent d’échauder le côté sexy que vous recherchez. Si vous tenez à mettre une touche de couleur, vous pourrez ajouter une paire de talons rouges, un badge imprimé à votre nom, ou un bijou de tête rouge dans vos cheveux.

Ensuite, observez les boutonnières et évitez les fermetures éclair. Choisissez une fermeture centrale, et non une fermeture en portefeuille. Ainsi, pour augmenter l’apparence sexy, vous pourrez déboutonner légèrement le bas de la blouse sur vos cuisses, ou le haut pour accentuer votre décolleté.

D’autre part, étudiez la forme de la blouse et essayez tant que possible d’arrêter votre choix sur un modèle cintré. Ce dernier accentuera vos hanches et vos formes pour augmenter votre sex-appeal. Pour ce faire, n’hésitez pas à étudier le produit en agrandissant l’image pour une commande sur Internet.

Déterminez à l’avance votre tenue afin de choisir la longueur de votre blouse médicale. Ainsi, vous pouvez jouer sur le côté rétro en alliant une jupe crayon à une blouse cintrée s’arrêtant sur vos hanches, ou bien opter pour une blouse plus longue qui sera utilisée comme une robe courte laissant, pourquoi pas, apparaître les liens de votre porte-jarretelles. Le plus ? Une poche au niveau de la poitrine afin d’y positionner un stylo pour la prise d’ordonnance, ou une seringue. L’emplacement à ce niveau ne manquera pas d’attiser les convoitises !

Enfin, osez terminer votre tenue par des accessoires. Des talons fins, hauts et vernis, un calepin, un stylo à bille, une paire de lunettes fines… Laissez votre imagination vous guider. Relevez vos cheveux par un chignon duquel vous laisserez quelques mèches s’échapper au niveau de la zone érogène du cou. En conclusion : surtout amusez-vous en ajoutant une touche de sensualité dans votre voix et des regards à faire frémir tous vos patients !

Post a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *